Les photos publiées sur cette page sont disponibles
(en format original)
 en contactant le
webmestre@atton-hier-a-demain.fr

Mis à jour le : 16/10/2022

Cette page est classée dans l'ordre alphabétique. Au sommaire :

BAILLARD Eugène Edouard

BART Gaston

CROISE Nicolas, ses descendants

DELINCHANT Henri

LACASSE Julien

LAMOTTE Charles

LAMOTTE Emile Jean

LEMAIRE Henri

LEMAIRE Léon

MARX Geneviève

OLIVETAN François Victor

PICARD Marie Lucie Clémence

POUJOL Henri


BAILLARD Eugène Edouard

Dit "L'Haridelle": commis de culture chez LEMAIRE

Né le 18/10/1894 à Vittoncourt (57)

Décédé le 15/10/1950 à Pont-à-Mousson, âgé de 59 ans

Eugène BAILLARD était simplement un pauvre hère issu de l'Assistance Publique et qui travaillait de ferme en ferme moyennant la nourriture et l'hébergement (bien souvent dans une grange ou un grenier) je ne sais pas s'il a jamais connu un lit, à cette époque beaucoup d'enfants de l'assistance étaient placés dans des fermes pour aider aux travaux des champs. On l'appelait "L'Haridelle" un peu péjorativement et je ne sais pas pourquoi car il n'a jamais fait de mal et il faisait partie du paysage. Michel PERRIN l'a réhabilité en l'appelant par son nom de baptême lors du cinquantenaire de l'inauguration du groupe scolaire et il a bien fait car il avait un nom et un prénom, c'est seulement quelqu'un qui n'a pas eu de chance mais qui allait chez tout le monde.

Source : Françoise BRIONNE

HAUT DE PAGE


La valise de captivité, de Gaston BART
(Par sa petite-fille, Michèle PETITJEAN)

Album photos, à télécharger : 4,48 Mo

Gaston BART est né le 04/04/1905. C’est un enfant de l’assistance.
Il a été élevé par André et Marie PETITJEAN

1925/1926 : il effectue son service militaire, au 3e régiment de Zouaves, à Constantine, en Algérie

Il reçoit la Médaille coloniale, le 06/01/1926.

Historique du 3e régiment de Zouaves

3e régiment de Zouaves

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62897411.texteImage

Il est ouvrier, aux hauts fourneaux & fonderies de Pont à Mousson, le 23/10/1930 

Le 25/08/1939, il est mobilisé, au 146e Régiment d'Infanterie de Forteresse (RIF), à Métring, jusqu’au 08/04/1940. Puis, au 110e Bataillon de Chasseurs à Pied (BCP), du 09/0/4/1940 au 21/05/1940 (date de sa capture, col du Saint Jacques). Il a été décoré de la croix de guerre (1939/1940).

Le 146e Régiment d'Infanterie de Forteresse :

110e Bataillon de Chasseurs à Pied (BCP) :

Noël 1942, Fonderies de Pont à Mousson, ses camarades prisonniers de guerre

Le 01/06/1943, Gaston BART, photo : ′souvenir de ton Papa chéri, en captivité′

Le 14/08/1943, Gaston BART, ordre de libération du STALAG XIII B

STALAG XIIIB

Le 30/08/1943, Gaston BART, fiche de démobilisation du STALAG XII F

STALAG XIIF

 

Sa valise de captivité :

Dessin d’un M8 Greyhound, de la 2e division blindée ?

 

Gaston BART est chef des sapeurs-pompiers, d’Atton

Le 03/07/1958, médaille d’honneur des Sapeurs-pompiers

Le 14/07/1960, à Atton : exercice incendie

Vers 1960 : repas de Sainte Barbe des Sapeurs-pompiers, d’Atton


En partant de la gauche, assis : le 3e Michel PERRIN, le 5e : Gaston BART

Vers 1960 : repas de Sainte Barbe des Sapeurs-pompiers, d’Atton

Gaston BART est conseiller municipal, à Atton

Enarrière-plan : Michel PERRIN, Jean Paul BELLO, Guy SINTEFF, Lucien GEOFFROY,
Claude SCHWAB, Denis BUZZI,
Nicole RICHIT, Georges CHARDIN,
Au premier plan : Henri LEMAIRE, Albert KLEIN, Gaston BART.
Source :
Jean-Louis THEOBALD

Le 8 janvier 1973, Conseil municipal présidé par Henri LEMAIRE,
suite à la démission de Mr KLEIN.
De la gauche vers la droite :
En arrière-plan :
René BARBOSA, Nicole RICHIT, Claude SCHWAB, Albert KLEIN,
Michel PERRIN, Lucien GEOFFROY, Guy SINTEFF, Denis BUZZI
Au premier plan : ---, Henri LEMAIRE, Jean-Paul BELLO, Gaston BART.
Source :
Jean-Louis THEOBALD

Gaston BART était le sonneur du village

Septembre 1983, carrefour de la rue de Nomeny et de celle de Loisy,
Gaston BART
Collection : Claude ETIENNE

Vers 1990, le club du 3e âge, son président Gaston BART, au premier plan : Michel PERRIN

Les décorations et insignes, de Gaston BART  :

- Croix de Guerre 1939/1940,

- Médaille du Mémorial de la captivité, ′sur la route de l’exil′,

- Deux médailles du Ministère de l’intérieur,

- Trois médailles du Ministère du travail et de la sécurité sociale (1959, 1968, 1964),

- Trois médailles de la Société industrielle de l’Est,

- Médaille (recto/verso) du centenaire de la fondation de Pont à Mousson. Il n’existe pas de pays au monde qui n’ait pas été visité par Pont à Mousson. Raymond POINCARE.

- Deux médailles sportives,

- Insigne de Pèlerin, Rosaire,

Gaston BART est décédé, le 24/05/1994

Source : Michèle PETITJEAN

- - - - - - - - - - -

« Homme de grand cœur, dévoué à sa commune et serviable à ses habitants dont il était très aimé. Membre du conseil, pompier, employé aux travaux de la Commune, chantre à la chorale de l’Eglise, joueur de foot à l’occasion ... toujours souriant et d’humeur égale malgré les durs moments vécus au décès accidentel de sa fille Micheline. C’était Gaston, notre Gaston !

En sa mémoire nous avons laissé son nom à la petite salle des fêtes construite par la suite. »

Hommage de Jean-Paul BELLO

   

 

Le 27/08/2000, la salle des ainés de la salle polyvalente, Émile GALLE, portera son nom
Collection : Jeannine PETITJEAN

HAUT DE PAGE


CROISE Nicolas, ses descendants

Document, à télécharger : 0,266 Mo

Source : Jean-Louis THEOBALD

HAUT DE PAGE


DELINCHANT Henri

 

Madame Marie DELINCHANT (1882/1967), sa mère
Collection Françoise BRIONNE

Collection Bernard IUNG

Collection Bernard IUNG

Chants dirigés par Pierre PERRIN. Il a 23 ans

Le 10 mai 1981, son départ

 

 

 

Source : Jean-Louis THEOBALD

Le 21/08/1995 : articles décès de l’Abbé Henri DELINCHANT
Collection :
Jeannine PETITJEAN

HAUT DE PAGE


LACASSE Julien

Collection Françoise BRIONNE

Ses états signalétiques des services, à télécharger : 1,03 Mo

Source : Jean-Louis THEOBALD

Collection Françoise BRIONNE

 

Collection Françoise BRIONNE

 

Collection Françoise BRIONNE

Source : Jean-Louis THEOBALD

HAUT DE PAGE


LAMOTTE Charles

 

 

 

Lettre à Gilbert THEOBALD, le 10/06/2006

Source : Jean-Louis THEOBALD

HAUT DE PAGE


Témoignage d’Emile Jean LAMOTTE

Plutôt connu sous le prénom de Jean, il est né, à Atton, en 1926, Il vit la déclaration de guerre (septembre 1939), puis la drôle de guerre, à Atton : plus de curé, ni d’instituteurs. Il voit les combats aériens, de la guerre éclair, le Blitzkrieg (à partir du 10 mai 1940).

Exode en juin 1940, première halte à Custines.

Il quitte Atton, à 14 ans. Il travaille aux fonderies.

 

 

En 1944, avant la libération, il a 18 ans Il intègre les Forces françaises de l'intérieur (FFI). Il participe à la libération de Pont à Mousson : embuscades entre Pont à Mousson et Commercy.

 

En septembre 1944, depuis la rive gauche de la Moselle, il assiste aux bombardements américains sur Atton et Pont à Mousson. Il voit l’incendie d’Atton.

Il voit les Américains arriver, par la route de Commercy.

Il s’engage dans la 1re Armée française, sous les ordres du général de Lattre de Tassigny :

 

Il est affecté au 1er régiment colonial de chasseurs de chars (RCCC).

Septembre 1944, caserne du 26e régiment d’infanterie, caserne Thiry, à Nancy.
Souvenir d’après la soupe, de gauche à droite :
DARNOIS P. (Pont à Mousson),
MONCHAUFFE J. (Blénod),
LENOFF F. (Blénod),

LAMOTTE J. (Atton)

 

Son unité estéquipée du M10 Wolverine : chasseur de chars (en anglais : Tank Destroyers)

Il est formé à l’emploi du lance-roquette anti-char, "bazooka M1". Il est équipé en tenue américaine.

 

Il combat contre des chars allemands (Panther et Tigre) :

   

Panzerkampfwagen V Panther                                                       Panzerkampfwagen VI Tiger

                                                       

 

Le 26 novembre 1944, à Sepois, au sud d'Alkirch, il est blessé par une rafale (5 balles : 1 dans le genoux gauche, 1 dans le bas du dos, 2 dans le dos et 1 dans les lèvres).

 

 

Il est évacué par les Allemands (déshabillé, sur un brancard) : franchissement du Rhin. Il transporté en camionnettes et en trains. Il est plusieurs fois abandonné sur le quai d’une gare, jusqu’à Prague, en Tchécoslovaquie.

Il est de nouveau blessé, par des éclats d’obus, de bombardements alliés.

Il est envoyé au Stalag XVII B, à Kerms, en Autriche.

Guerre de 1939-1945.
Archives de l'Amicale des anciens prisonniers de guerre des Stalags XVII A, XVII B et 398

Stalag XVII B à Krems-Gneixendorf (Basse-Autriche)

Il est opéré par un médecin français, sous contrat (toutes les balles sont retirées, sauf une). Il reste 3 mois en convalescence. Le Stalag XVII B (60 000 prisonniers : de toutes nationalités).

A la libération, le camp est abandonné par les Allemands. Les prisonniers se rendent dans la ville la plus proche. Ils assistent aux exactions de troupes soviétiques. Ils retournent au camp, où sont de nouveau enfermés, gardés par des Serbes. Puis le camp est libéré par les soldats russes à cheval, puis abandonné.

 

Avec d’autres prisonniers, il part en charrette, vers l’ouest. Il croise deux ambulances américaines, qui ne prennent en compte que 4 prisonniers. Il est conduit à un aérodrome, à Lintz, en Autriche. Il est embarqué dans une forteresse volante B 17. Nous sommes le 18 mai 1945. Il effectue le voyage dans le nez de l’avion, entre les caisses de munitions. Les mitrailleuses calibre 50 (12, 7 millimètres), sont armées. L’équipage américains est en bras de chemise.

 

Boeing B-17 Flying Fortress
Forteresse volante

Il atterri à Orléans. Puis il rejoint Paris, à côté du grand Rex, où il est opéré pour extraire la dernière balle :

Hôpital Villemin, en juin 1945

La dernière balle, extraite à Paris.

Les deux médaillés de la Libération :

Article Est Républicain : Par Emmanuel VACCARO - 18 sept. 2017

Jean Lamotte : artiste peintre et sculpteur :

Jean Lamotte : artiste peintre et sculpteur (album photos)
Par : Jean-Louis THEOBALD

 

Pont-à-Mousson : Inauguration de l'exposition de Jean Lamotte

Article Est Républicain : 06 déc. 2018

 

Jean Lamotte a offert une œuvre à la ville de Pont-à-Mousson

Article Est Républicain : 17 déc. 2018

 

Atton : Retour aux sources pour Jean Lamotte

Article Est Républicain : 06 juin 2019, par Pierre MORIN

http://www.atton-hier-a-demain.fr/ page Noir Premier 2006/2020′ (page 2019, le Vendredi 7 juin)

 

 

Peinture à l’huile : la première TSF à ATTON, à partir de 1932
(1932 : date de l’installation de l’électricité à Atton)

Jean LAMOTTE présentait ses œuvres, dimanche 20 mars 2022,
à l'hôtel de ville de Pont à Mousson.

Derrière lui, son dernier tableau : l'église d'Atton, en 1916. Magnifique !

Pierrette et Pierre (historien d’Atton) MORIN

Jean LAMOTTE a apporterson témoignage aux 70 ans de la reconstruction,
de la mairie/école d'Atton, le 11 septembre 2022.

"Lien"

Exposition, à Atton, le 16 octobre 2022.

Devant le  "Haut pont"


     


    1915 : Atton, le pont, sous la rue de Pont à Mousson, un poste de secours français...
    Source : Jean Paul REINSCH
    Collection : André MILHORAT

     

    ...  Aujourd'hui

     

    Voir également sur :

    Galerie de Portraits

    HAUT DE PAGE


    LEMAIRE Henri

    par Marie-Thérèse LEMAIRE, son épouse

     

    Henri LEMAIRE est né le 13 novembre 1930.

     

    Vers 1950, il effectue son service national, dans l’Arme du Train.

    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    Il est exploitant agricole, production laitière.

    En 1952, il siège au conseil municipal, avec son père : Louis.

    1952, Atton, élection du maire : Charles BRIONNE

    Emile LEMAIRE – Charles DROIT – Henri LIRONVILLE (directeur de l'école primaire et secrétaire de mairie) – Fernand VAUTRIN -
    Louis LEMAIRE (père) – Henri LEMAIRE (fils)
    Jean IUNG – Charles BRIONNE (Maire)
    Collection  : Jean IUNG

    Vers 1960 : réfection du calvaire, au carrefour de la rue de Nomeny et de Scarponne :

    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

     

    Mariage de Marie-Claude DERVELLE 

    Vers 1965, Agnès sa fille ainée

    Vers 1970, travaux de rénovation du clocher de l’église :

         

    Photo de gauche, de gauche à droite : Anne-Marie LEMAIRE, Annette GENESON, XXX, Marie FAUCHER

    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

     

    Il est élu maire, de 1972 à 1995.

    1974, à Atton : cérémonie en l’honneur des sapeurs-pompiers :

    Capitaine Pierre NOËL, Henri LEMAIRE, Maire d’Atton,
    Bernard GUY, Maire de Pont à Mousson
    Source : Jean Louis Theobald

    Voir page "Photos anciennes" : 1974, à Atton : cérémonie en l’honneur des sapeurs-pompiers "Lien"

    Juin 1977, Atton : comice agricole

    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    Le 27 novembre 1977, ATTON : repas des ainés

    De gauche à droite : Marie FAUCHER, Henri LEMAIRE, Abbé DELINCHANT, sa tante, Denise KLEIN,
    Madame RICHIT ?

    Premier plan : Madame CHRISTOPHE, XXX, Monsieur SIMOTHE ?

    De gauche à droite : Monsieur PETITJEAN, Gaston BART, Sœur Marie-Thérèse, L’Abbé GERWLOSKI,
    Henri &, Marie-Thérèse LEMAIRE, Marie IUNG

    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    Vers 1980, ATTON : repas des ainés :

    Gaston BART, Marie-Thérèse LEMAIRE, Madame GAUDRON, Madame VOIGNY (devant)
    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE


    De gauche à droite : Julien GENESON, Monsieur SIMOTHE, Marie-Thérèse & Henri LEMAIRE,
    Madame DROIT, XXX, Madame LAMOTTE,
    Devant : XXX, XXX, XXX, Gaston BART

    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    Vers 1980, réunion des maires, en présence de Monsieur Yvon TONDON, député :

    De gauche à droite : XXXX, Yvon TONDON, député de Meurthe & Moselle, de septembre 1978 à mai 1981,
    Henri LEMAIRE, Maire d’Atton,
    Jean QUENETTE, Maire de Bouxières sous Froidmont
    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    1983, club des anciens :

    De gauche à droite : Martine & Henri LEMAIRE, Marie FAUCHER,
    Albert KLEIN, Madame LAMOTTE, Michel PERRIN
    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE
     

    1re table : Charles CHRISTOPHE et son épouse (parents de Jean-Paul).
    Madame et Monsieur (debout) VINCENOT, Madame GAUDRON
    devant Monsieur VINCENOT), Madame Denise KLEIN (ancienne institutrice dAtton), Sylvie, Martine, Isabelle et Agnès LEMAIRE.

    2e table : Monsieur LAMOTTE, Madame DROIT, Michel PERRIN (ancien président de l’AFR),
    Monsieur l
    Abbé GERWLOSKI (Curé dAtton).
    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    Mai 1988 : inauguration de la salle polyvalente.

    De gauche à droite, de face : Alain & Nicole BASUYAUX, Yvon TONDON, Bernard GUY,
    Henri LEMAIRE, XXX, XXX
    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    De gauche à droite, de face : XXX, Jean QUENETTE, Jean-Paul BELLO,
    Monsieur GUILLAUME, Lucien FEVRE
     , de profil, à droite Jean DESPREZ
    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    De gauche à droite, de face : Jean-Louis GEOFFROY, Madame LAMOTTE, Marie BARBOSA,
    Martine SCHMITT, son fils Nicolas, Isabelle LEMAIRE,
     Marie José ETIENNE.
    De dos, à droite Madame CHRISTOPHE, de profil Monsieur CHRISTOPHE.
    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    De gauche à droite, de face :  Nicolas SCHMITT, Christine LESCURE, Isabelle LEMAIRE, Chantal LEJEAU,
    Marie-Thérèse LEMAIRE, Jean-Marc LESCURE.
    A gauche de dos, Eliane LESCURE.
    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    De gauche à droite, de face : Madame SINTEFF, Marie-Thérèse LEMAIRE,
    Nicole BASUYAUX, Dominique SINTEFF.
    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    Denis SCHMITT, Stéphanie BELLO, Pierre VIAUD, Gaston BART
    Collection : Marie-Thérèse LEMAIRE

    Le 28 mars 2009, à Atton, les 40 ans de l’AFR, en compagnie de Georges BENOIT.

     

    Henri est décédé, le 17 mai 2009.

    Marie-Thérèse LEMAIRE, son épouse est l’organiste de la paroisse Saint Bernard de Val Dieu, depuis 1961.

    HAUT DE PAGE


    LEMAIRE Léon

    Prisonnier de guerre 39-45 en captivité du 18/06/1940 au 23/06/1941.

    - Croix de guerre, la médaille militaire par décret du 09/01/1927 (JO du 13/01/1927)

    - Chevalier de la Légion d'Honneur, par décret 31/12/1962 avec traitement (JO n° 03 du 04/01/1963 page 109 reçu dans l'ordre le 14/07/1963.site de Fontainebleau n°19800035/596/67482. A titre militaire de Mr Fred GOUVY remit solennellement à Atton le 14 Juillet 1964

     

    Ses états sygnalétiques : 1,22 Mo

    Date du dernier document 1964, n° notice: C-314876 :

    Chevalier du mérite agricole. Entré au conseil municipal y a 40 ans, il donnait le meilleur de lui-même dans cette assemblée, étant tour a tour maire et adjoint. Ses bons et loyaux services lui valurent de recevoir il y a quelques jours la médaille d'honneur départementale et communale (médaille de vermeil) promotion du 01/01/1964. Membre du conseil paroissial depuis plusieurs lustres il était aussi depuis la disparition de julien LACASSE le chantre attitré de notre paroisse avec beaucoup de beaucoup de compétence et de régularité, il tenait l'harmonium. Ses obsèques seront célébrées en notre église mercredi 29 janvier à 10 heures. Le conseil municipal dans brève réunion qu'il tenue hier soir à décidé de rendre à Mr Léon LEMAIRE un hommage solennel. Ce soir à 17 heures, sa dépouille sera ramenée dans la salle de la mairie aménagée en chapelle ardente et les conseillers monteront une garde d'honneur auprès de celui qui avait été un conseiller si droit et si dévoué.

    Maire de la commune de 1945 à 1947.

    Source : Jean-Louis THEOBALD

    HAUT DE PAGE


    MARX Geneviève

    Sœur Paul-Michel, en religion.
    Surnom : Mimi, religieuse de Saint-Jean-de-Bassel

    Mini album à télécharger : 1,47 Mo

    Source : Jean-Louis THEOBALD

    HAUT DE PAGE


    OLIVETAN François Victor

    Ses états signalétiques des services, à télécharger : 2,52 Mo

    Source : Jean-Louis THEOBALD

    HAUT DE PAGE


    PICARD Marie

    Marie PICARD est née, le 26/02/1865

    Suite à la mort accidentelle de son frère, Marie PICARD va faire don d’une très grosse somme d'argent, à l'évêché. Ce qui va permettre la reconstruction du presbytère-salle des fêtes avec les dommages de guerre. Son frère unique était adjoint, au conseil municipal, avec Albin POUJOL, comme Maire.

    Article du 06/09/1920, commémoration au cimetièreprovisoire, en Forêt de Facq

    La salle des fêtes, du presbytère, portera son nom : Salle Marie PICARD. Cet établissement accueillera la Ruche.

    Le portrait de Marie PICARD était fixé, dans la salle des fêtes, du presbytère

    Marie PICARD est décédée, le 29/02/1948.

    Source : Jean-Louis THEOBALD

    Vers 1959, construction du presbytère. L'entrée, à gauche : la future salle Marie PICARD

    Collection Jean-Paul BELLO

    Novembre 1967, repas des ainés, salle PICARD

    En 1968 : fête de la Ruche

    Le 20 août 1969 : fête de la Ruche (photo 1)

    Le 20 août 1969 : fête de la Ruche (photo 2)

    Le 20 août 1969 : fête de la Ruche (photo 3)

    Saint NICOLAS 1973

    Noël, le 23 décembre 1980

    En 2009

    Avril 2010

    17 septembre 2010 : Inauguration des Ch'Attons

    Lire l’article, page : Noir premier 2021 "Lien"

    Aujourd'hui

    20 novembre 2021 : le portrait de Marie PICARD ornait la salle des fêtes. Depuis les travaux de 2010, celui-ci était resté dans l’oubli. Après quelques investigations, il vient d’être retrouvé.

     

    Le 13 septembre 2022, le portrait de Mairie PICARD a retrouvé sa place dans le bureau de Madame la Directrice,
    du multi-accueil, les Chattons, de façon à être vu de l'extérieur.

    Il porte une plaque pour rappeler son action, avec ce texte :

    "Marie PICARD est née, le 26 février 1865. Suite aux bombardements, de septembre 1944, elle a fait don de son patrimoine, à l'évêché. Ce qui permit la reconstruction du bâtiment, qui allait devenir le presbytère et sa salle des fêtes, puis, en 2010, le Multi accueil ′Les Ch'attons′. Marie PICARD est décédée, le 29 février 1948."

     

     

    HAUT DE PAGE


    POUJOL Henri

    Ses états signalétiques des services, à télécharger : 1,46 Mo

    Source : Jean-Louis THEOBALD

    HAUT DE PAGE


    webmestre@atton-hier-a-demain.fr
    Atton, d’hier, @ demain

    HAUT DE PAGE